En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal UB AgroSup CNRS

UMR Agroécologie

ORCA

Blanc - SIMI 6 - Système Terre, environnement, risques (Blanc SIMI 6) 2013

Étude des mécanismes de régulation de l'anhydrase carbonique et des flux de COS et CO18O dans les écosystèmes terrestres

La quantification du stockage de carbone terrestre et la prévision de la sensibilité des écosystèmes au changement climatique reposent sur notre capacité à obtenir des données expérimentales permettant de limiter les incertitudes sur nos estimations des activités photosynthétique et respiratoire à large échelle spatiale (région, globe). Actuellement, ces estimations sont principalement le résultat de sorties de modèles qui utilisent un paramétrage des rétroactions entre le climat et le cycle du carbone basé sur des réponses très incertaines de la photosynthèse et de la respiration au changement climatique. Nous proposons ici une approche multi-traceurs afin de mieux contraindre nos estimations de la photosynthèse et de la respiration à large échelle et mieux représenter ces processus dans les modèles de végétation.
Dans les écosystèmes terrestres, le CO2 dissous dans les réservoirs d’eau foliaire et du sol rentre rapidement en équilibre isotopique avec les atomes d’oxygène de l’eau du milieu [CO2+H218O<=>H2O+CO18O]. Dans les feuilles, riches en anhydrase carbonique (AC), cet équilibre isotopique est atteint presque instantanément. Ainsi, et parce que les réservoirs d’eau foliaire et du sol ont des compositions isotopiques en oxygène 18 (d18O) qui diffèrent, les flux de CO2 foliaire et du sol ont des signatures isotopiques très distinctes et peuvent donc être estimés à partir des fluctuations en d18O du CO2 atmosphérique. Des études récentes suggèrent que le sulfure de carbonyle (COS) est également un bon traceur du transfert de CO2 dans le feuillage car le COS diffuse comme le CO2 à travers les pores stomatiques et réagissent avec l’AC dans les cellules du mésophylle. Cependant, tandis que le CO2 interagit réversiblement avec l’AC et peut rétro-diffuser vers l’atmosphère avant d’atteindre un site de carboxylation le COS subit une réaction d’hydrolyse irréversible pour former du sulfure d’hydrogène [COS+H2O->H2S+CO2]. Etant donnée l’hétérogénéité de l’AC dans les cellules du mésophylle, la relation exacte entre les flux foliaire de COS, CO18O et CO2 reste donc à être élucidée. De plus, l’AC est une enzyme largement répandue et présente aussi dans divers micro-organismes du sol. Un rapide échange isotopique CO2-H2O et une hydrolyse totale du COS peuvent donc également avoir lieu à la surface du sol. L’activité AC des sols était négligée dans les bilans globaux de CO18O jusqu’à ce que des études menées par le partenaire 1 démontrent qu’il était nécessaire de la prendre en compte pour expliquer des mesures de d18O du flux de CO2 du sol, et que cela affectait fortement les bilans globaux de CO18O et les estimations de photosynthèse globale à l’aide de ce traceur. Comprendre la régulation de l’AC dans les écosystèmes terrestres est donc essentiel à l’utilisation des bilans de COS et de CO18O comme contraintes pour estimer la photosynthèse et la respiration à grande échelle et améliorer les paramétrages existants des échanges de CO2 dans les modèles de végétation actuels.
Pour cela nous proposons un projet à 4 objectifs : (1) caractériser le transport du COS et l’activité AC foliaire à l’aide de techniques d’échanges gazeux et de traçage isotopique sur des espèces sauvages mais aussi des mutants avec différents types d’AC, afin de mieux comprendre la relation entre flux de COS et CO2 à l’échelle de la feuille et leur réponse aux facteurs environnementaux ; (2) caractériser simultanément les flux de COS et CO18O de monolithes de sol, l’abondance relative et la structure de la communauté de la microflore du sol, et leur réponse à l’humidité et à la température afin de quantifier l’activité AC de différents types de sol et identifier ses principaux drivers ; (3) fournir un jeu de données unique des échanges de COS et d18O du CO2 dans une forêt tempérée qui servira de référence pour valider les modèles ; (4) fournir les outils de modélisation nécessaires à l’utilisation du COS et du CO18O comme traceurs additionnels du bilan global de CO2.

Partenaires

INRA - Agroécologie Agroécologie
 
 CNRS DR12_BVME Centre National de la Recherche Scientifique Délégation Provence et Corse _ Biologie Végétale et Microbiologie Environnementales
 
 INRA - EPHYSE Ecologie Fonctionnelle et Physique de l'Environnement

Aide de l'ANR 555 999 euros
 Début et durée octobre 2013 - 48 mois

 

Programme ANR : Blanc - SIMI 6 - Système Terre, environnement, risques (Blanc SIMI 6) 2013

Référence projet : ANR-13-BS06-0005

Coordinateur du projet :
Jérôme OGÉE (Ecologie Fonctionnelle et Physique de l'Environnement)

Responsable scientifique UMR Agroécologie : Pierre-Alain MARON