En savoir plus

Notre utilisation de cookies

« Cookies » désigne un ensemble d’informations déposées dans le terminal de l’utilisateur lorsque celui-ci navigue sur un site web. Il s’agit d’un fichier contenant notamment un identifiant sous forme de numéro, le nom du serveur qui l’a déposé et éventuellement une date d’expiration. Grâce aux cookies, des informations sur votre visite, notamment votre langue de prédilection et d'autres paramètres, sont enregistrées sur le site web. Cela peut faciliter votre visite suivante sur ce site et renforcer l'utilité de ce dernier pour vous.

Afin d’améliorer votre expérience, nous utilisons des cookies pour conserver certaines informations de connexion et fournir une navigation sûre, collecter des statistiques en vue d’optimiser les fonctionnalités du site. Afin de voir précisément tous les cookies que nous utilisons, nous vous invitons à télécharger « Ghostery », une extension gratuite pour navigateurs permettant de les détecter et, dans certains cas, de les bloquer.

Ghostery est disponible gratuitement à cette adresse : https://www.ghostery.com/fr/products/

Vous pouvez également consulter le site de la CNIL afin d’apprendre à paramétrer votre navigateur pour contrôler les dépôts de cookies sur votre terminal.

S’agissant des cookies publicitaires déposés par des tiers, vous pouvez également vous connecter au site http://www.youronlinechoices.com/fr/controler-ses-cookies/, proposé par les professionnels de la publicité digitale regroupés au sein de l’association européenne EDAA (European Digital Advertising Alliance). Vous pourrez ainsi refuser ou accepter les cookies utilisés par les adhérents de l'EDAA.

Il est par ailleurs possible de s’opposer à certains cookies tiers directement auprès des éditeurs :

Catégorie de cookie

Moyens de désactivation

Cookies analytiques et de performance

Realytics
Google Analytics
Spoteffects
Optimizely

Cookies de ciblage ou publicitaires

DoubleClick
Mediarithmics

Les différents types de cookies pouvant être utilisés sur nos sites internet sont les suivants :

Cookies obligatoires

Cookies fonctionnels

Cookies sociaux et publicitaires

Ces cookies sont nécessaires au bon fonctionnement du site, ils ne peuvent pas être désactivés. Ils nous sont utiles pour vous fournir une connexion sécuritaire et assurer la disponibilité a minima de notre site internet.

Ces cookies nous permettent d’analyser l’utilisation du site afin de pouvoir en mesurer et en améliorer la performance. Ils nous permettent par exemple de conserver vos informations de connexion et d’afficher de façon plus cohérente les différents modules de notre site.

Ces cookies sont utilisés par des agences de publicité (par exemple Google) et par des réseaux sociaux (par exemple LinkedIn et Facebook) et autorisent notamment le partage des pages sur les réseaux sociaux, la publication de commentaires, la diffusion (sur notre site ou non) de publicités adaptées à vos centres d’intérêt.

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit des cookies sessions CAS et PHP et du cookie New Relic pour le monitoring (IP, délais de réponse).

Ces cookies sont supprimés à la fin de la session (déconnexion ou fermeture du navigateur)

Sur nos CMS EZPublish, il s’agit du cookie XiTi pour la mesure d’audience. La société AT Internet est notre sous-traitant et conserve les informations (IP, date et heure de connexion, durée de connexion, pages consultées) 6 mois.

Sur nos CMS EZPublish, il n’y a pas de cookie de ce type.

Pour obtenir plus d’informations concernant les cookies que nous utilisons, vous pouvez vous adresser au Déléguée Informatique et Libertés de l’INRA par email à cil-dpo@inra.fr ou par courrier à :

INRA
24, chemin de Borde Rouge –Auzeville – CS52627
31326 Castanet Tolosan cedex - France

Dernière mise à jour : Mai 2018

Menu Logo Principal Logo partenaire logo CARRTEL

Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques des Ecosystèmes Limniques

UMR CARRTEL

Centre Alpin sur les Réseaux Trophiques et Ecosystèmes Lacustre

Decelière-Vergès Charlotte, thèse soutenue le 17 décembre 2008 encadrée par D. Gerdeaux, J. Guillard, JP Mallet.

Caractérisation des métriques issues de l'échantillonnage de l'ichtyofaune lacustre et conséquénces pour l'évaluation de la qualité du milieu.

Résumé:

La Directive Cadre sur l’Eau (DCE) place les Etats membres devant l’obligation d’atteindre le bon état écologique de leurs masses d’eau d’ici 2015. Pour atteindre cet objectif, une phase de diagnostic des milieux doit établir l’état des écosystèmes aquatiques sur la base des éléments de qualité biologique incluant l’ichtyofaune. La classification des milieux est réalisée au sein d’écotypes pour lesquels l’écart par rapport au très bon état est défini à partir des métriques biologiques. Pour le poisson, ces métriques sont la composition spécifique, les abondances relatives et les structures d’âge. Dans ce contexte, l’obtention d’une description fiable des peuplements de poissons est importante. Au cours des dernières années, les Scandinaves ont mis au point puis standardisé une méthode d'échantillonnage des poissons vivant dans les habitats benthiques et pélagiques, basée sur une prospection aléatoire des strates de profondeur. Le standard CEN fournit ainsi à l’échelle du lac une liste des espèces ainsi que l’abondance relative des populations exprimée en captures-par-unité-d'effort (CPUE), et leur structure en tailles. Par ailleurs l’hydroacoustique, méthode reconnue et efficace pour l'échantillonnage des poissons de pleine eau, nécessite que les procédures soient standardisées et les métriques fiabilisées avant d’être utilisée dans le cadre d’un réseau.

Les questions soulevées par ce travail sont

  • i) quel est l’impact de la généralisation du standard CEN dans les plans d’eau d’Europe méridionale, et notamment dans les milieux artificiels, sur la précision et la stabilité des métriques ?
  • ii) la prise en compte qualitative des poissons pélagiques, telle que recommandée par le standard CEN, peut-elle biaiser la caractérisation des peuplements et donc l’évaluation de la qualité des milieux ?
  • iii) dans quelle mesure l’hydroacoustique (méthode en cours de normalisation) peut-elle apporter des informations complémentaires pour évaluer les peuplements et ainsi intégrer un outil de bioindication lacustre ?

Les principaux résultats issus de ce travail montrent que le standard CEN fournit une meilleure précision des indices d’abondance dans les lacs français que scandinaves. Cette précision n’est pas affectée par l’origine des plans d’eau, mais est principalement contrôlée par le statut trophique. La prise en compte uniquement qualitative des filets pélagiques pour le calcul des métriques peut biaiser la caractérisation des peuplements en particulier dans les lacs oligotrophes à salmonidés. Ces espèces vivant préférentiellement dans le milieu pélagique constituent de bons indicateurs de pollution et leur mauvaise prise en compte peut biaiser l’évaluation de la qualité du milieu. L’échantillonnage de la zone pélagique nécessite donc une approche adaptée telle que l’hydroacoustique, méthode rapide à mettre en oeuvre et peu onéreuse. Cependant, avant d’être utilisée en routine, elle nécessite que les données acquises soient comparables. Des travaux préliminaires conduits au cours de ce travail doctoral sur les caractéristiques du sondeur, les stratégies d’échantillonnage et les méthodes d’analyses constituent des éléments de réflexion vers l’élaboration d’un standard de l’échantillonnage par hydroacoustique. Dans l’optique du développement d’un outil de bioindication basé sur l’ichtyofaune lacustre, l’identification de métriques pertinentes, précises et fiables constitue ainsi un préalable indispensable.

Mots-clés : Poisson, lac, échantillonnage, métrique, Directive Cadre Européenne, bioindication.

Documents à télécharger