En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal Logo partenaire logo CARRTEL

Centre Alpin de Recherche sur les Réseaux Trophiques des Ecosystèmes Limniques

UMR CARRTEL

Centre Alpin sur les Réseaux Trophiques et Ecosystèmes Lacustre

le journal des étudiants de l'UMR CARRTEL en Ecole d'été (co-organisée par l'UMR) d'écologie aquatique à Trois Rivières (Canada)

Participent à cette école d'été 8 étudiants (doctorants et masters) de l'USMB et 3 doctorants de l'UQTR, ainsi que les chercheurs Gilbert Cabana et François Guillemette (RIVE), Florent Arthaud, Jean Guillard et Jean-Christophe Clément (CARRTEL). Les étudiants nous livrent leurs impressions dans un journal de bord.

22 mai 2018

 l'UMR  CARRTEL en Ecole d'été (co-organisée par l'UMR) à Trois Rivières (Canada)
© CARRTEL
L'école d'été en Ecologie Aquatique à Trois-Rivières (Canada) a lieu du samedi 19 mai au vendredi 25 mai 2018 et est organisée par le laboratoire RIVE de l'Université de Quebec à Trois Rivières (UQTR) et le laboratoire CARRTEL de l'Université Savoie Mont Blanc (USMB) et de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA). Cette école d'été est financée par la Fondation USMB, ERASMUS+, la ville de Trois Rivières, le département Biologie Chimie de l'UQTR et le laboratoire RIVE.

Les étudiants nous font partager leurs impressions (et leurs photos !) au fil du déroulement de l'école :

> Dimanche 19 et lundi 21 mai = 1er et 2ème journées : 

"Après notre arrivée samedi en fin de journée, nous avons reçu un chaleureux accueil de la part de l’équipe du RIVE.

Les deux premières journées d’échanges nous ont permis d’aborder certaines problématiques environnementales propre à la région du lac Saint Pierre. Gilbert Cabana et François Guillemette,  nous ont ainsi présenté leurs travaux relatifs aux enjeux environnementaux du lac Saint Pierre.

Actuellement, d’importants changements de pratiques agricoles ont lieu dans la plaine inondable du lac. Des eaux polluées (matière en suspension, intrants agricoles…) s’y déversent en période de crue printanière. Ces perturbations, qui n’ont pas encore été étudiées, sont susceptibles d’impacter une grande partie des écosystèmes lacustres du lac.

La journée de lundi a été l’occasion d’établir un premier design d’échantillonnage afin  d’étudier plusieurs variables de l’écosystème (pH, zooplancton, présence d’espèces indicatrice…)."

3rives-2

3rives-1

Photos du lundi...(CARRTEL)

mardi 22 mai = 3ème journée :

"En début de matinée nous avons fait une visite du laboratoire RIVE (Centre de recherche sur les interactions bassin-versant écosystèmes aquatiques). Dani bouchard, le chef de laboratoire, nous a présenté en détail l’impressionnant spectromètre de masse. Ils permettent de mesurer les ratios isotopiques des isotopes stables (essentiellement C, H, N et O) de différents types de matières organiques. Les résultats issus de ces analyses ont de multiples applications scientifiques très utilisées par les chercheurs du RIVE.

A la suite de cette visite nous sommes partis en direction des chutes de Sainte Ursule. C’est ici que nos hôtes québécois (Gilbert Cabana et François Guillemette) nous ont présenté leurs travaux visant à comprendre l’importance des chutes d’eau dans les processus de dégradation de la matière organique des rivières.

Après une rapide pause repas, la journée à continuée par la visite de la 3ème plus grande station de traitement des eaux usées du monde : la station JR Marcotte à Montréal. Cette visite à été faite en compagnie du célébrissime guide Jean-Maurice, amoureux de la planète et de l’environnement. Située sur la pointe Est de l’Ile de Montréal, cette station traite en moyenne 500 000 000 m3 d’eaux usées chaque jour ! Au programme, visite de la station de pompage composée de ses quatre immenses puits de succion d’environs 50 m de profondeur et équipés de 17 pompes (6000m3/s), les dégrilleurs, les bassins de décantation et l’incinérateur des boues récupérées. Bonne humeur et odeur étaient au rendez vous !

Cette journée s’est finie par un barbecue sur les Îles de Sorel au sud du Lac Saint Pierre."

mercredi 23 mai = 4ème journée

 "Première journée d’échantillonnage sur la plaine inondable du lac Saint-Pierre.

Après avoir embarqué en chaloupe à Louiseville, les 3 équipes ont longé les bords du lac pour se diriger vers les transects repérés préalablement. Chaque équipe a réalisé 3 types de prélèvements d’eau : un premier pour l’étude physico-chimique, un second pour quantifier le zooplancton et un dernier pour capturer des larves de poissons.

Quelques difficultés ont été rencontrées pour différencier les eaux turbides des eaux clairs.

Peut-être que la baisse de la crue du lac a rendu la distinction des différents sites de prélèvement plus complexe.

La météo a été très favorable, le soleil et peu de vent était au rendez-vous.

Cette journée a également été l’occasion de découvrir ce milieu humide à travers sa faune et sa flore : oriole de Baltimore, carouge à épaulette, érable argenté, utriculaire (plante carnivore), rorippe des marais…

Comme toujours, la bonne humeur et la convivialité de nos hôtes Québécois ont permis la bonne réussite de cette journée. "

EE-ForetNoyee

La forêt noyée

EE-Filtration

Filtration pour prélèvement de zooplancton

EE-ForetNoyee-2

Dans la forêt noyée

> Jeudi 24 mai = 5ème journée

"Nous étions, pour le deuxième jour consécutif, dans les Îles Sorel au sud ouest du Lac Saint Pierre. Après un petit déjeuné au soleil, nous sommes partis en barque, par groupe de 4, pour parcourir les chenaux circulant entre les îles. Vautours, pygargues, ragondins et castors étaient au rendez-vous. Chaque groupe était chargé d’échantillonner de l’eau en quelques points spécifiques devant permettre de retracer les sorties de la station d’épuration de Montréal. L’hypothèse principale étant que la fragmentation en petits chenaux interviendrait comme traitement tertiaire naturel des eaux du fleuve Saint Laurent. Pour cela, nous avons mesuré la température, le pH, l’oxygène dissous et la conductivité grâce à une sonde multiparamètres ainsi que la qualité de la matière organique, qui sera analysée plus tard au laboratoire.

L’après-midi nous sommes rentrés à l’UQTR (Université du Québec à Trois-Rivières) pour la saisie des données récoltées la veille ainsi que le comptage du zooplancton et des juvéniles de poissons. Une fois analysées, ces données seront présentées devant la communauté scientifique du RIVE au cours de leur congrès annuel.

Après avoir durement travaillé, nous irons profiter de notre dernière soirée québécoise à Trois Rivière."

> vendredi 25 mai = 6ème journée

"L’école d’été en écologie aquatique a été invitée pour sa dernière journée québécoise au cinquième colloque annuel du laboratoire RIVE (Centre de Recherche sur les Interactions Bassins versants – Ecosystèmes Aquatiques). Cet évènement est l’occasion pour l’équipe de 15 chercheurs, d’échanger sur leurs différents programmes d’étude. 

Nous avons eu la chance durant le colloque, de visiter le Lampsilis, le navire de recherche de l’Université du Québec à Trois rivière. Ce bateau à la particularité d’avoir un tirant d’eau de seulement 0,9 mètres ce qui permet d’échantillonner autant en eau profonde que proche des côtes du fleuve Saint-Laurent. Avec une capacité d’hébergement de 12 personnes, et un équipement technique permettant d’effectuer des pêches scientifiques, et des prélèvements d’eau, de sédiments et d’invertébrés, le Lampsilis est opérationnel environ 160 jours par an. 

La parole a également été donnée durant cette journée au trois membres permanents du Laboratoire CARTEL (Jean Gillard, Jean-Christphe Clement et Florent Arhaud) pour qu’ils donnent un aperçu de leurs sujets de recherche aux membres du RIVE.

Enfin nous avons présenté les résultats de nos travaux de la semaine : il semblerait que les eaux polluées par les effluents agricoles de la plaine d’inondation soient moins riches en zooplancton et en larves de poisons que les eaux claires du Saint-Laurent.

Sur un air déjà nostalgique, nous avons finalement rejoint l’aéroport de Montréal en fin de journée pour rentrer en France. Jim Felix-Faure reste cependant deux semaines de plus à Trois-Rivières pour participer avec François Guillemette et Gilbert Cabana au programme de recherche « Cascade »."

3Rives25mai

le Lampsilis, le navire de recherche de l’Université du Québec à Trois rivière.