En naviguant sur notre site vous acceptez l'installation et l'utilisation des cookies sur votre ordinateur. En savoir +

Menu Logo Principal UB AgroSup séparateur CHU Dijon CNRS

UMR Agroécologie

Mécanismes et gestions des Interactions Plantes Microorganismes

POLE IPM

D

Responsable : Daniel WIPF

Professeur Université de Bourgogne

Tel: 03 80 69 34 52

daniel.wipf@dijon.inra.fr

image IPM

MISSIONS

Les recherches menées au sein du pôle Interactions Plantes Microorganismes (IPM), équipe de recherche labellisée CNRS (ERL6300), s'inscrivent dans une stratégie globale de diminution des intrants (fertilisants et phytosanitaires) en étudiant trois phénomènes constituant des leviers essentiels pour atteindre cet objectif: le contrôle du développement des inoculums primaires d’agents pathogènes, l’utilisation de microorganismes bénéfiques, et l’induction des défenses naturelles des plantes vis-à-vis des agents pathogènes. Le pôle IPM s'intéresse aux mécanismes gouvernant ces trois leviers et participe à la définition des conditions permettant leur utilisation dans des systèmes de culture (SdC) innovants, en collaboration avec les autres pôles de l’UMR. Cette démarche est articulée autour de trois grandes questions de recherche:

  • Quels sont les mécanismes qui gouvernent l’établissement et le fonctionnement de l’interaction plante-microorganisme (mutualiste, compatible, incompatible) ?
    • Le dialogue entre les deux partenaires à l’interface biotrophe plante/champignon mycorhizogène.
    • L’étude d’éléments de signalisation associés au déclenchement de réactions de défense des plantes
    1. La caractérisation d’évènements moléculaires conduisant à l’induction de résistance.
  •  Biodiversité fonctionnelle et l’écologie des champignons telluriques mutualistes et pathogènes
    • L’identification de gènes fongiques marqueurs de la symbiose mycorhizienne à arbuscules établie.
    • L’évolution de ces gènes dans le contexte de l'agroécologie.
    • Les stratégies de développement du pathogène et la caractérisation de la résistance et du potentiel infectieux du sol.
  • Introduction dans les systèmes de culture de combinaisons d'approches visant à favoriser la production primaire et la protection des plantes cultivées
    • La définition des conditions d’opérationnalité d’une stratégie d’induction de résistance des plantes au champ.
    •  La contribution à la définition de systèmes de culture (SdC) adaptés à l’utilisation des stimulateurs de défense naturelle (SDN) et aux techniques d’ingénierie écologique (mycorhization, lutte biologique).
imageIPM organigramme

COMPETENCES

physiologie et pathologie végétale, biochimie, biologie cellulaire et moléculaire, imagerie, écologie microbienne, écologie moléculaire, écologie des populations

ACTEURS

IPM acteurs_1

Le pôle est organisé en 5 équipes fonctionnelles ...